Libre comme l'Eire

Libre comme l'Eire

LA HAMACOLOGIE

Vous avez l'impression d'avoir mal lu. Oh, encore un de ces neologismes etranges que lui a souffle Shandy, pensez-vous.

Eh bien pas du tout. La hamacologie existe vraiment. et si vous ne la connaissez pas, c'est que vous n'etes pas alles au festival de Dun Laoghaire.

Dun Laoghaire (je sais l'ecrire mais pas le prononcer, malgre les efforts d'un gentil chauffeur de bus) est un coin charmant, ou l'on voit la pointe de la cote dublinoise.

Hier, accompagnee d'une australienne originaire de Singapoure, d'un espagnol, d'un francais et d'une allemande, je me suis rendue au Festival du moment, a une demie heure de bus de Dublin. Cette annee, l'Inde etait a l'honneur.

Concert de musique indienne, danse indienne, specialites indiennes, et ca sentait les epices et le poulet, curry, korma, tikka marsala, senteurs et noms exotiques qui donnaient l'eau a la bouche. Mais on trouvait aussi des dizaines d'autres specialites du monde entier, fallafel pour l'allemande et moi-meme, sushi pour l'espagnol, curry pour l'autralienne de Singapoure, et plat grec pour le francais. Ma maison, c'etait peut-etre ca. Tout ce petit monde qui danse au rythme d'une musique indienne sur de la pelouse irlandaise.

C'est dans cette atmosphere que la francaise - anglaise de coeur - irlandaise d'adoption a appris a joue au go, jeu japonais.

Alors vu comme ca, ca semble aussi simple que de vouloir apprendre le japonais lui-meme.

Est-ce que cela parait plus seduisant si je vous dis que je me susi interessee au go depuis que j'ai lu un beau roman d'amour ?

L'heroine y jouait avec un ennemi officiel, en cette epoque de guerre entre la Chine et el Japon. Et le jeu de strategie devient parade amoureuse, et metaphore de la guerre elle-meme, on gagne, on perd du terrain, on attend la retraite de l'adversaire, et la seduction s'y mele entre deux fins personnages sous l'encre toujours fluide du pinceau de Shan Sa.

Alors j'ai joue au go. Essaye de jouer. D'accord, j'ai ete battue a plates coutures. Bah oui, la chance du debutant peut aider au poker, par exemple, mais pour le go, c'est plus dur,

il faut servir de sa caboche.

Et mon professeur n'a pas ete gentleman, je veux dire par la qu'il ne m'a pas laissee gagner.

Vexee, je partis faire un tour sur le port.

avant de prendre le DART pour rentrer a l'auberge.

- Hep, m'interpelle Shandy.

- Quoi, encore ?

- Bah, tu n'as pas parle des hamacs.

- Des hamacs ? Ah oui, les hamacs.

Il y avait aussi un rayon hamacs, dans ce marche bigarre qui rappelait un peu le Marche aux Puces.

Un stand de Hammockology, comprenez par la la therapie par le hamac, m'a apermis, a mes amis cosmopolites et moi-meme, de nous balancer comme des gamins et de prendre des photos cocasses, d'avoir mal au coeur pour certains, et de s'endormir pour d'autres.

C'est donc l'esprit empli de ces images que je suis rentree a l'auberge, a la veille du depart pour ma nouvelle maison...



30/08/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour