Libre comme l\'Eire

Libre comme l\'Eire

IL ETAIT UNE FILLE VERTE

Certains textes s'illustrent d'images, certaines images s'illustrent de textes.

Au debut d'Autant en emporte le vent, le patriarche O'Hara rappelle a sa fille Scarlett ses racines irlandaises.

Immigres irlandais au Nouveau Monde, les O'Hara attachent une importance particuliere a la terre. Ce n'est pas un hasard si la sublime Scarlett, laissant derriere elles robes splendides et parures, revient cultiver sa terre a la fin de l'histoire.

 

Et en prenant la terre entre ses mains elle murmure son nom.

***

Il etait une fille qui s'allongeait sur l'herbe et se confondait avec elle. Elle lui jurait en pleurant un peu "je ne te quitterai plus", et tandis qu'elle caressait l'herbe verte, ses doigts verdissaient, le corps fleurissait, une maison de lierre allongee sur le sol. L'herbe la recouvrait sans l'engloutir, la bouche rose restait visible, deux petales qui s'ouvraient pour accueillir au hasard une goutte de pluie. Les marguerites poussaient autour d'elles sans s'etonner de sa presence, et sur un lac deux cygnes ondulaient en silence. La jeune fillle se reposait sans s'endormir sous le ciel tiede, qui faisait briller l'herbe en la bercant un peu.



21/08/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour