Libre comme l'Eire

Libre comme l'Eire

A GUST OF WIND

A gust of wind. It's coming. Rain and all.

J'ai appris a saisir les caprices du ciel. Un souffle particulier, tournoyant, me souffle que la tempete se leve. Mais ma fraiche experience de ce pays me dit aussi que le soleil reviendra bien vite. Les premieres gouttes de pluie font pleurer les pages de mon livre de poche. Je ne bouge pas. Il pleut plus fort. Je sors mon parapluie et continue ma lecture. Les nuages noirs m'offrent une douche imprevue.

Je vois au bout de la plage un morceau de ciel bleu. Je quitte mon gazon et decide de marcher vers lui. La douche s'endurcit, et bientot c'est le deluge comme on n'en voit qu'ici, faisant glisser lentement les bus de la banlieue bourgeoise au centre-ville. Je continue ma promenade le long de la plage balayee de pluie, l'eau d'en haut reveille l'odeur des algues marines. Il ne fait pas froid, la bourrasque est clemente, elle se contente de retourner mon parapluie pour me taquiner. Et moi, dans un flegme britannique, je tiens sa toile tout en avancant. Les gouttes de pluie au gout de sel tombent et ruisselent le long de ma manche. Je regarde l'horizon noye de brume et j'attends. Je chante "Over the Rainbow" et j'ai la certitude d'etre heureuse. L'ironie du texte dans un tel climat me fait l'effet d'une chanson des Beach Boys en plein mois de decembre.

La tempete ne dure jamais longtemps, et je decidai, nul autre breuvage dans mon baluchon, de la boire jusqu'a la lie. Pantalon trempe, j'avancai. Je contemplais le spectacle des vagues reculant sous la bourrasque.

La tempete se calme. Fiere d'avoir ainsi brave le plus dur, je deambulais telle une gosse sous mon parapluie, et m'assis sur un banc. Enfin, il s'offrit a moi, etendant ses couleurs d'un bout a l'autre de la plage. Splendide, l'arc en ciel me recompensait de l'avoir attendu.





04/11/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour